Home / Pays pour les vacances / L'europe / Météo et de la température en octobre en Grèce / Carte de la Crète: comment se rendre dans les gorges de samaria de la Canée?

Carte de la Crète: comment se rendre dans les gorges de samaria de la Canée?

Krit: Samarijskoe ushele

Méditerranéen de l'île de Crète, ayant une réputation d'un endroit idéal pour des vacances à la plage, est intéressante et les touristes qui choisissent de passer des vacances extrême.

Prêt à changer de tongs sur des baskets, et en douceur, le rose ou de sable (oui, il en Crète!) sur kamenistuu un sentier de montagne? Si oui, alors à vous dans les gorges de samaria de la Crète, un lieu unique, reconnu comme un monument de la nature, dont l'âge est ni plus ni moins d'un million d'années.

Samarium sur le plan de la Crète

Samariya na atlase ostrova

Ces lieux chaque année attirent des centaines de milliers de touristes de différents pays du monde, y compris les russes.

Unique de la nature, une histoire incroyable, qui rappelle sur chaque étape, peu de gens me laissent pas indifférent.


au sommaire ↑

Où est-il situé?

La samarie est situé sur la côte sud-ouest de la Crète, à proximité de la ville de la Canée, dans le massif de l'intitulé de Lefka Ori («montagnes Blanches»). Ils sont ici vraiment les blancs sommets couverts de neige jusque dans les plus chaudes journées d'été.

La gorge est de 16 kilomètres. Parfois il est assez grand, jusqu'à 300 m, dans tesnine Portes (ce mot se traduit par «la Porte») il est comprimé jusqu'à 4 mètres. Le «goulot d'étranglement» est situé près du village de Samaria, qui a donné le nom de ces «pierre de la jungle».

mesto raspolozheniya

Les gens impressionnables ici ne recommandent pas longtemps à regarder vers le haut: des falaises abruptes, s'élevant à quelques centaines de mètres, montrent la fragilité de la vie humaine avant la puissance des forces naturelles. Même les plus vynoslivomu, confiant en soi le voyageur est à l'aise et que vous voulez rapidement sortir d'ici «opérationnelle de l'espace».

Histoire

Toutefois, l'histoire de ces lieux dit que la roche n'est pas sectaire, et défendu de l'homme. Ici surgissent de la colonie, on construisait des temples, on pouvait fiable de se cacher de ses ennemis. On croit que le mot «Samaria» vient du nom de l'église «Sainte Marie», construit ici dans le règne des vénitiens.

D'ailleurs, à l'exception de ce temple, à différents moments ici ont été construits l'église du Christ, Sainte Marie l'Égyptienne, de Saint-Nicolas.

Conservés et les ruines des constructions en l'honneur des dieux antiques.

istoricheskie svedeniya

Sur le site d'aujourd'hui Samarie, plusieurs siècles se trouvait la ville sous le nom de Tarra. Sa construction a commencé datant du 6ème siècle avant notre ère, et, à en juger par les différents historique, le témoignage, il a prospéré: indépendant, a inventé ses propres pièces sur un côté a été représenté par l'abeille, de l'autre – la chèvre de montagne.

Les habitants s'occupaient, comme on dit aujourd'hui – dans l'exploitation forestière: trancha les cyprès et les exporter dans différents pays, notamment en Egypte.

Fringant dans les années de la gorge a aidé la population locale à la lutte avec inozemnymi ennemis (par exemple, dans les batailles contre les turcs), et dans l'histoire récente (dans les années de la 2-ème guerre mondiale), c'était un camp de combattants de la Résistance et c'est à travers cette gorge passait la voie forcée d'émigrer du gouvernement de la Grèce.

En 1962, le territoire est devenu un parc national. Quelques vieilles maisons ici a été restauré, mais personne ne le vit.

Ostavavshimsya les résidents locaux ont fourni un autre logement, ici ils viennent au travail – s'occuper de l'ordre.

Gorges de samaria dans toute sa splendeur avec une photo

L'homme, comme le montre l'histoire, n'est pas toujours été en mesure de trouver un langage commun avec la nature, mais le statut de parc national a permis de conserver ce que ces lieux ont toujours été riches, l'incroyable faune et la flore.

La flore et la faune

La flore des gorges représenté par quatre des centaines de plantes. Des arbresc'est par exemple:

  • le cyprès;
  • le pin (plusieurs espèces);
  • érable crétois;
  • ebène;
  • le platane.

flora i fauna

Beaucoup de plantes sont endémiques, ce qui signifie que nulle part, à l'exception de la Crète, ils ne répondent plus.

L'une des espèces endémiques plante médicinale diktamos, doté d'un parfum agréable, ainsi que toniques et antimicrobien propriétés.

La faune ici est aussi très intéressante. Les touristes peuvent, par exemple, d'observer les chèvres de montagne, que l'on appelle le kri-kri (ceux avec des pièces de monnaie anciennes).

Au milieu du XXE siècle, ce type était sur le bord de la destruction, les animaux impitoyablement périr à cause de leurs magnifiques cornes et une belle peau. Le cheptel était que de deux centaines d'exemplaires. Le parc national est devenu pour eux le salut: après 30 ans, le nombre d'animaux a augmenté de 10 fois.

Et voici quelqu'un d'autre peut le voir dans la gorge:

  1. martres;
  2. les blaireaux;
  3. les chats sauvages;
  4. belogolovyh typologies;
  5. des aigles;
  6. les aigles;
  7. perdrix.

Le paysage au fur et à mesure de l'itinéraire change – le plus près de la mer, ce kamenistee il est, et la végétation se rencontre de moins en moins.

Il y a plusieurs bassinsqui se sont formés à partir de ruisseaux qui descendent sur les pentes des montagnes. Les voyageurs ils donnent de la fraîcheur, l'aident à se ressourcer. Cependant, boire n'est pas recommandé, à cet effet, chaque touriste dans un sac à dos doit être en plastique de bouteille avec de l'eau potable.

D'ailleurs, cueillir des baies et des plantes ici sont non-fumeurs, ne pas oublier de couper des arbres et allumer le feu.

Les attractions de cette région

ekskursionnye obekty

L'homme attractions de la gorge présente conservé des églises, érigée au XIIE-XVIIE siècles. C'est:

  • Osia-Marie (Sainte-Marie);
  • l'église du Christ;
  • le temple de Saint-Nicolas.

Certains des objets sont situés directement sur la route, certains sont un peu à côté.


Fait intéressant, dans l'église de Sainte-Marie l'Égyptienne est possible de considérer sur un des murs de la date de sa construction - 1379 année. Conservé et les fresques, mais les chercheurs attribuent au plus tard à la période du milieu du XVIIIE siècle.

En outre, environ au milieu de l'itinéraire, les voyageurs verront plusieurs petites maisonsformant l'image idyllique de la vie du village en Crète.

Eh bien, comme les marques de la journée d'aujourd'hui : – d'un téléphone, d'un héliport, d'une pharmacie (pour les différentes situations imprévues) et même quelques mules, dont les employés du parc de vérifier régulièrement la gorge, si nécessaire, de fournir aux voyageurs une aide de leur part.

dostoprimechatelnye stroeniya

Se termine la route aussi dans le village, sous le nom d'Agia Roumeli. C'est déjà un véritable îlot de civilisation, de boutiques de souvenirs, de tavernes et de la belle plage. D'Agia Roumeli les touristes en ferry sont sélectionnés sur la «grande terre».

Et, il faut le dire, le travail de ferry sont nombreux: l'année des gorges de samaria visitent près de 400 milliers de touristes, mais en haute saison – 3 milliers de personnes tous les jours.

Quand il est préférable de visiter?

Les gorges accepte les touristes depuis avril-mai à début novembre. Les contraintes liées au fait que dans les mois d'hiver ici, c'est la saison des pluies, et coule entre les rochers de la rivière de déborder l'eau, en faisant campagne difficile. De même le danger des avalanches (également à cause des averses).

L'idéal de la période de visite ici est considéré comme le printemps: la rivière polnovodna et tranquille, donne si nécessaire le voyageur de la fraîcheur, tout autour des fleurs, et surtout pas de chaleur étouffante, ce qui arrive d'été: 30 et quelques degrés à l'ombre n'est pas la meilleure option pour assez complexe à pied de la transition.

Commencer le voyage de voyageurs chevronnés recommandent tôt le matin, quand il n'est pas de la grande affluence de peuple, légère fraîcheur aidera le plus à l'aise à surmonter mile après mile.

Comment s'y rendre?

Dans l'éternel différend, un tourisme mieux à ces endroits – organisé ou «sauvage», le gagnant est le premier, en particulier si les voyageurs sont limités par le temps. Ici, tout est clair: la fin de l'excursion «liée» à l'horaire de ferry, «sur la rive» les touristes sont déjà en attente pour le bus, pour les séparer de leur destination.

De La Canée

marshrut iz Hani

Dans les gorges de samaria, les touristes viennent en bus (un ou par le car) de la Canée. Ultime de son arrêt et le début de la route – le plateau d'Omalos (1250 m d'altitude). Se termine par un voyage dans le village d'Agia Roumeli, d'où le ferry transporte des passagers dans le village de Loutro ou Chora Sfakion (le sens) ou de Palaiochora et Sugiu (ouestla direction).

De la vapeur s'écarte à environ 17h30, l'heure exacte à vous renseigner à l'avance.

Nager à la vapeur est d'environ une heure. Opozdavshie sur ce type de transport ou tout simplement désireux de prolonger leur séjour dans ces lieux, peuvent passer la nuit dans un petit hôtel à Agia Roumeli.

Comment vous la voiture?

«L'automobile» option il est difficile d'appeler l'idéal. Conviennent-ils seulement physiquement robuste aux gens. Vous pouvez, par exemple, d'arriver tôt le matin sur la voiture de location à Omalos, suivre la route à travers les gorges et aussitôt revenir (mais déjà avoir à aller à la montagne).

Vous pouvez prolonger le plaisir» sur 2 jours: en passant par la gorge, de passer la nuit à Agia Roumeli, et le matin pour aller à l'inverse, plus un chemin.

Une autre option: commencer le voyage vers Chora Sfakion, une fois arrivés à la voiture, puis prendre un ferry, laissant l'auto sur le bord de parking. Dans ce cas, la progression aura dans la montagne. Est prêt à une telle épreuve, et, ayant achevé l'itinéraire, immédiatement tourne dans le sens inverse. Quelqu'un qui facilite un peu la tâche, à l'exclusion de la route 3 kilomètres de terrain avec un escalier en bois.

Le passage de gorges

Au passage de Samarie, de la gorge, les touristes doivent être physiquement prêts, car il y a des endroits difficiles.

La route principale

osnovnaya doroga

De la Canée, à l'entrée du parc National – 43 kilomètres. Sur le plateau d'Omalos commence la route principale, qui est souvent appliqué à des ajustements. Le fait que le voyage prévoit un mouvement de la gorge vers le bas, Fourni à la mer. Une extrémale, qui risquent de se déplacer dans la direction opposée à la voie «la montagne», et c'est loin d'être simple.

La route principale est généralement de surmonter l' 5-7 heures. C'est assez de temps et sur de courtes pauses et des photos. Ceux qui ont l'habitude d'établir des records et sont en bonne forme physique, de compléter le parcours de 3,5 heures.

Assez difficiles sont considérés comme les trois premiers kilomètres de chemin de descente sur la piste-un escalier qui est constamment petlyaet, comme la serpentine. Ici, il faut te tenir à la rambarde et les mains courantes. Lorsque cette descente est terminée, les touristes stupyat sur le chemin qui les mènera à la côte de la mer de libye. Le long d'un sentier de traverse le lit de la rivière, peresyhaushej dans les mois chauds de l'été.

Alternatives

Pour ceux dont la préparation physique ne permet de traverser la Samarie, sont des itinéraires de rechange:

  1. commencer le voyage de la Ksiloskalo, pénétrez dans la gorge spécial escalier et sa longueur de 900 m), passer à une distance de forces, et ensuite être envoyées;
  2. démarrer à partir d'Agia Roumeli, de surmonter la distance est d'environ 6 km, pour voir une des attractions de la porte de Fer (point le plus étroit de la gorge), et de revenir.

Informations utiles

  • Parce que le chemin à travers la gorge assez rude épreuve, le voyageur, s'aventurer sur une excursion, doit être absolument certain qu'il résistera sans dommage pour la santé.
  • Les vêtements doivent être confortables, chapeau obligatoire, chaussures, confortable, semelles épaisses, parce que parfois, aller devoir sur les rochers.
  • Le biberon avec de l'eau et une petite collation (vraiment manger ne sera possible qu'à Agia Roumeli) il est préférable de mettre dans le sac.

  • Sur le chemin emprunté par les touristes font habituellement 4 arrêts, pour eux possèdent des points où il y a des bancs, une table, une eau fraîche, des toilettes à compostage.
  • Ne soyez pas surpris, même chez les «non structuré» touriste lors de l'entrée de la gorge prendra le recueil de données est une exigence de sécurité. Et ne comptez pas que mettez la tente dans un joli village et vous calmer sur la nuitée est la réglementation locale.
  • L'entrée dans les gorges de payement – cuire 5 euros (environ 345 rub.). Si le groupe prend un guide distinct sur l'ensemble de l'itinéraire, de payer le besoin de 45 à 55 euros (3080-3760 rub.) de chaque partie du voyage. Pour les billets pour le ferry besoin de 9,5 euros (≈650 rub.).

Regardez le passage de l'itinéraire de Samarijskomu la gorge dans cette vidéo: